Les chutes Victoria

Le Zambèze est le quatrième fleuve d’Afrique, il suit de près le Nil, le Congo et le Niger. C’est sur son cours, entre la Zambie et le Zimbabwe, que se trouve Mosi-oa-Tunya, mieux connu sous le nom des Chutes Victoria.

Il s’agit de l’une des plus grandes chutes du monde avec ses mille sept cent mètres de largeur pour une hauteur maximale de cent huit mètres. Mosi-oa-Tunya est le nom donné par les populations autochtones, il signifie « la fumée qui gronde ».

C’est l’Ecossais, David Livingstone, qui les découvrit en 1855. Il les nomma Chutes Victoria en l’honneur de la reine britannique. Elles ont été classées au Patrimoine mondial de l’Humanité par l’UNESCO, en 1989. Les chutes ont une conformation particulière, l’eau projetée forme embruns et arcs-en-ciel.

L’érosion a creusé une série de huit gorges profondes et spectaculaires. Les Devil’s Falls, les Chutes du diable, sont les moins hautes avec leur quatre-vingt mètres mais sont les plus violentes. Elles doivent leur nom à une île voisine sur laquelle les tribus locales effectuaient leurs sacrifices.

Les Main Falls, les Chutes principales, sont partagées par une petite île, l’île Livingstone. Les Horse Shoe Falls, les Chutes du fer à cheval, se rejoignent avec Rainbow Falls, les Chutes de l’arc-en-ciel. Elles doivent leur nom à leur forme particulière. Armchair Falls, les Chutes du fauteuil, ne sont visibles que depuis la Zambie. Enfin, Eastern Cataract, la Cataracte de l’Est, borde la Zambie).

Le nuage d’eau projeté par les chutes est tellement important qu’il est visible depuis une quarantaine de kilomètres. Après les chutes, le fleuve s’écoule le long de gorges parfois impressionnantes, un peu plus bas on peut pratiquer le rafting. Quatre ponts enjambent les flots. Le plus grand est connu pour la pratique du saut à l’élastique. Sportif !

On peut aussi se baigner dans la partie précédant les chutes. La forêt dense qui s’étend sur les berges abrite une faune impressionnante parmi laquelle figurent quatre espèces d’oiseaux migrateurs menacées d’extinction. Le climat très doux est propice à la faune et à la flore. Il permet également la visite des chutes tout au long de l’année en sachant que l’été s’étend d’octobre à avril, durant cette période les orages sont fréquents.

La saison des pluies s’étend, elle, de novembre à mars. C’est pour cette raison que l’hiver, la saison sèche, est la période idéale pour observer les animaux venant s’abreuver au bord du fleuve : éléphants, buffles, girafes,…

On peut même y pratiquer le safari photo à dos d’éléphant. Vous en aurez plein des yeux !

Il existe au Zimbabwe, à la frontière avec la Zambie, le Parc national des Chutes Victoria. Et en Zambie, à la frontière avec le Zimbabwe, il existe le Parc national de Mosi-oa-Tunya.

Belle évasion !