Pingyao

Qu’est-ce que le mot « Chine » évoque pour vous ? Nous ne parlons pas de politique, bien entendu ! Un gigantesque pays moderne ? Des bicyclettes pas milliers ? La Grande Muraille, bien sûr ? Et la Chine Impériale. La Chine des contes de fées, des livres d’histoire. La Chine de tous les raffinements, celle de Lao Tseu, du jade et des œuvres d’art délicates.

Il existe de nos jours une ville préservée qui permet d’avoir accès à cette vision d’autrefois. Elle offre une page inédite du glorieux passé chinois. Une page qui s’appelle Pingyao , la traduction évoque immédiatement ce qu’elle est : les « Confins calmes ». Quel joli nom ! La ville a conservé toutes ses caractéristiques et n’a subi aucune déprédation, ni aucun bouleversement architectural.

L’aménagement du territoire moderne n’est pas allé jusque là et les Chinois ont su conserver ce trésor national intact. Pingyao  se trouve dans la province de Shanxi, à environ sept cent quinze kilomètres de Pékin et est riche de mille deux cents ans d’histoire intacts. N’ayant subi que très peu de transformations depuis la dynastie Ming, l’UNESCO l’a naturellement inscrite au Patrimoine mondial de l’Humanité.

Plus d’une vingtaine de sites sont plus spécifiquement concernés par l’inscription globale, c’est dire si la ville est importante. De magnifiques remparts la protègent encore. Une balade s’impose et depuis le point de vue qu’ils vous offrent, vous pourrez même admirer les siheyuan, de traditionnelles maisons à tour carrées avec leurs jardins. Le cœur de la ville est piétonnier de manière à privilégier le calme et la découverte de cet étonnant retour vers le passé.

Centre financier et bancaire important, Pingyao  avait une spécificité étonnante. Pour protéger les transports de fonds, de prestigieuses écoles d’arts martiaux y ont été fondées. On peut encore visiter un grand nombre de celles-ci ainsi qu’un magnifique musée des arts martiaux, le Musée Huiwulin. De nombreux petits métiers traditionnels sont encore pratiqués et dans les petites rues, vous pourrez ainsi découvrir des traditions artisanales millénaires.

Ne surtout pas rater la résidence des Wang, la Wangija Dayuan. Elle est réellement spectaculaire et est la plus grande résidence de tout le Shanxi. Sa construction a débuté au 18e siècle. Elle réunit quelques cent vingt trois cours pour mille cent dix huit maisons, non vous ne rêvez pas ! Elle possède enfin cinq places fortes distinctes dont deux sont ouvertes à la visite. On vous l’avait dit : à ne surtout pas rater !

A quelques kilomètres de la ville se trouve également un trésor à visiter absolument : le temps taoïste de Shuanglin.  Plus de deux mille sculptures tout à fait exceptionnelles y sont conservées. Les Chinois lui donnent le nom imagé de « Trésor des Sculptures peintes en Orient », c’est dire !

Un peu plus loin, dans le même esprit, se trouve le temple de Zhenguo. Il contient entre autres le sanctuaire de Wanfo, l’un des plus anciens sanctuaires chinois en bois toujours visible. La ville elle-même, vous l’avez compris, est déjà un véritable trésor. Elle présente des maisons traditionnelles, des ruelles typiques, elle a su évoluer au fil des siècles sans perdre son âme.

Si vous voulez approfondir par exemple votre connaissance de la dynastie Han en particulier, ce voyage est obligatoire car la visite de Pingyao  sera comme une réelle porte espace-temps. A voir aussi pour les dynasties Ming et Qing.

Cette merveilleuse cité est un véritable livre d’histoire dans lequel vous pourrez lire à ciel ouvert tout en vous promenant et en partant enfin à la découverte d’une Chine mystérieuse et raffinée qui saura vous enchanter et vous éblouir.

Faites un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.